accessibilit-aller au menu-aller au contenu-plan du site

Mag plus

Sur la Route des hommes célèbres : Colette

Colette est l’une des plus grandes écrivaines de la littérature du XXème siècle. Elle est toujours très présente dans son village natal de St-Sauveur-en-Puisaye dans l’Yonne. Son musée, installé dans le château du village propose une visite autour des 5 sens et plonge le visiteurs dans la vie et l’œuvre de l’auteure de "Sido" et des "Claudine". L’Association Les Amis de Colette est, de son côté, très active.

Colette et la Puisaye La Corrèze, la Provence, la Bretagne, Paris et notamment le Palais Royal sont des lieux qui ont jalonné la vie et l’œuvre de l’écrivain. Mais, son pays natal reste La Puisaye, cette région dans la région. Cette terre attachante et atypique, à part, nichée au cœur de l’Yonne. Colette est née à Saint-Sauveur dans une des maisons du village. Elle quitte Saint-Sauveur à 17 ans pour suivre sa famille à Châtillon Coligny. Cette dernière doit faire face à d’importantes difficultés financières et elle est accueillie chez Achille, le frère de Colette, devenu médecin. Colette va rester très attachée à sa maison et à son village natal. Elle vit ce départ comme un déchirement. Elle ne retournera sur place que bien des années plus tard, lorsqu’elle aura l’occasion de bénéficier d’un usufruit qu’elle refusera finalement encore bien des années plus tard. Dans ses écrits, Colette parlera bien sûr de Saint-Sauveur et elle ne sera pas toujours tendre envers ses habitants. Aujourd’hui, les griefs sont loin et on retient surtout les pages où elle décrit les paysages, les lieux, sa Puisaye. Chaque année, au mois de mai, l’association du Château Musée Colette organise une manifestation qui connait toujours un vif succès baptisé "Les Journées Colette".

Un musée dédiée à la vie et à l’œuvre de l’Ecrivain(e)

C’est en 1974, que Bel Gazou, Colette de Jouvenel, sa fille unique souhaite qu’un musée dédié à la mémoire de sa mère voit le jour dans son ultime demeure au Palais-Royal à Paris. Mais l’appartement ne va pas pouvoir être racheté. Sa fille songe alors à la maison de St-Sauveur. les nouveaux propriétaires refusent également. Avec l’aide de la municipalité d’alors, elle envisage finalement la création du musée dans le vieux château du village. Pour diverses raisons, ce projet n’aboutit pas, mais l’idée est lancée. En 1981, à la mort de Colette de Jouvenel, le projet ressurgi. les héritiers de Jouvenel, décident de mener à bien la création de ce musée. Entre-temps, la commune est devenue propriétaire du château. les De Jouvenel décident de léguer en 1987, à St-Sauveur le fonds Colette (meubles, objets, livres du Palais Royal). Il n’ont qu’une double exigence : voir créer au château un musée et un centre d’études Colette. Enfin, le projet d’un musée voit le jour. la plasticienne Hélène Mugot est chargée de la muséographie. Le musée ouvrira ses portes en 1995.

Petite visite du Musée Colette

Le musée, tout en impressions et en sensations, baignée d’une belle lumière bleutée (la couleur fêtiche de Colette était le bleu) propose une véritable promenade littéraire dans l’univers de l’écrivain. Dès le Hall d’entrée, le regard de Colette capte le visiteur. Avant d’emprunter l’immense escalier qui mène à l’étage, il faut lire chaque contre-marche où figure, en lettre d’or, un titre de chacun de ses livres. Dans une immense pièce le visiteur découvre la vie de Colette grâce à une multitude de photographies installée sur les murs. Colette enfant, Colette et Willy, Colette en compagnie de Jouvenel ou de Maurice Goudeket, Colette au milieu de son institut de beauté, Colette Journaliste, Colette au Palais Royal, Colette vieillissante et rongée par cette terrible arthtrite... Toute sa vie est là, en clichés. Les autres pièces sont tout autant consacrée à sa vie, à son œuvre et à ses passions. Pêle-mêle, on découvre sa collection de papillons, de sulfures, la reconstitution de sa chambre et du salon du Palais Royal. Magique. Même impression dans la bibliothèque imaginaire aux 1500 faux livres. Le visiteur peut également découvrir des livres. Que le visteur se rassure : ce qu’il verra par la suite dans ce musée, les dédicaces, les revues contemporaines, les lettres, les cartes postales les photographies de grands artistes sont bien réels. A l’issu de cette visite et avant de se rendre dans le village pour passer devant sa maison, il sortira de ce lieu visite avec l’envie certaine de (re)lire les livres de l’une des plus grands noms de la littérature du XXème siècle...

La maison de Saint-Sauveur

Colette écrit dans "La Maison de Claudine" : « La maison était grande, coiffée d’un grenier haut. La pente raide de la rue obligeait les écuries et les remises, les poulaillers, la buanderie, la laiterie, à se blottir en contrebas tout autour d’une cour fermée ». Pendant des années, il a été impossible d’envisager l’installation d’un musée, malgré la mobilisation de nombreux acteurs au sein de la maison natale de Colette. La Société des amis de Colette a dernièrement mené un véritable combat pour pouvoir rachetée cette demeure enfin mise en ente (lire notre HS n° 9 - Les Défenseurs du Patrimoine à télécharger en page d’accueil de ce site). Grâce au soutien de nombreux partenaires, la maison va pouvoir connaître une nouvelle vie. Sur le site des "Amis de Colette" on souligne à ce sujet : " Après des mois de mobilisation, la maison natale de Colette est enfin sauvée (...) Mais une nouvelle aventure commence : celle de la réhabilitation (...). Elle doit revivre Demain, la maison deviendra un lieu de découverte de l’œuvre, avec la reconstitution de la maison d’enfance et des jardins, un lieu de recherche et de création, avec l’installation du Centre d’études Colette, un lieu culturel, avec les rencontres Colette, quatre fois par an, et une programmation de lectures et de conférences tout au long de l’année". Affaire à suivre, donc.

La Société des Amis de Colette

La Société des amis de Colette est une association régie par la loi de 1901 et reconnue d’utilité publique depuis 1991. Elle a pour missions de "contribuer à faire mieux connaître la vie, l’œuvre et la personnalité de Colette, de favoriser les recherches universitaires, de rassembler tous les écrits, les objets et les documents qui ont valeur de souvenir et permettent de mieux connaître certains aspects inédits de la vie et de l’œuvre de Colette, de veiller à la sauvegarde des lieux de mémoire liés à Colette, et notamment des lieux qu’elle a habités depuis son enfance et qui ont imprégné son œuvre, de s’associer aux manifestations culturelles qui mettent en jeu l’écrivain, d’organiser des journées d’études et des colloques, et participer aux colloques internationaux où son œuvre est étudiée". Depuis 1977, l’association en partenariat avec le Centre National des Lettres, publie une revue annuelle "Les Cahiers Colette". Elle organise également des rencontres, notamment à Saint-Sauveur-en-Puisaye.

En Savoir plus. Pour découvrir le site des Amis de Colette cliquer ici -
© Photo DR

retour au Mag Plus