accessibilit-aller au menu-aller au contenu-plan du site

Mag plus

En textes - Ca jazz à Larochemillay (58)

Pour tous ceux qui l’ignorent encore, ça Jazz en Morvan ! En 2014 une poignée d’amateurs de jazz passionnée ont décidé d’organiser au cœur du village nivernais Jazz à Larochemillay, un festival différent et ouvert à tous les publics (amateurs et mélomanes confirmés) pour mettre en lumière des artistes régionaux encore trop méconnus.

L’accent sur la variété et la diversité
Il suffit de croiser Christian Godon, le président de Jazz à Larochemillay pour se laisser séduire.
En quelques mots, il explique les objectifs du festival : "Ici, on souhaite mettre l’accent sur la variété, la diversité autant que sur la qualité des concerts dont les acteurs et les musiciens sont en majorité Bourguignons et Nivernais. Ils se sont souvent forgés une réputation à l’internationale. Nous aimons les faire découvrir, les mettre à la une".
Ainsi, pas moins de 12 formations ont été conviées cette saison. Le public les a applaudi à Larochemillay bien sûr, mais aussi à Luzy, à Château-Chinon, à Lanty et à Saint-Honoré-les-Bains. Ici, le jazz est bel est bien pluriel et convivial. Il s’invite sur la place d’une église, sous un chapiteau monté pour l’occasion ou dans une salle des fêtes. Il revisite toutes les couleurs de cette musiques, flirte avec le swing, le rock et le blues. Il rend hommage aux musiques klezmer, au jazz manouche ou aux grands noms de son répertoire. Il est aussi moderne et contemporain, inédit et curieux. En un mot : exaltant.

François Jeanneau ...
Les festivaliers se souviendront longtemps de la prestation du François Jeanneau Quartet. Il a ébloui l’auditoire. Son leader est à la fois saxophoniste, flûtiste, compositeur, arrangeur, chef d’orchestre, pédagogue ou soundpainter. François Jeanneau mène depuis 1960 une carrière internationale de musicien de jazz avec ses propres formations et s’est produit dans les plus grands festivals nationaux et internationaux. Comme le souligne François Jeanneau : " la musique que nous proposons, à partir de compositions personnelles, privilégie la liberté, l’interaction, l’aventure, avec le souci de faire partager au public le plaisir qui est le nôtre en jouant ». Pas besoin d’en dire plus.

... Et les autres
Sans oser résumer les prestations de tous les présents, respectivement touchantes et vibrantes, il faut tout de même souligner que le fil rouge de ses trois jours aura été la mise en lumière toutes les couleurs du jazz. A l’image du François Jeanneau Quartet, l’émotion aura tour à tour été provoquée par Xanamiko Trio (lire notre article dans Mag Plus) , Jazz Ensemble Yez, Bleu jazz, Hot Five Swing, Global Warning, Bassamo, Joël Bouquet Trio, Burgundy Jazz et Simple Men. Guitaristes revisitant les standards du jazz manouche ou de la chanson française, artistes s’appropriant avec génie des airs de soul aux hommages harmonieux aux musiques d’ailleurs, histoire de (re)découvrir la richessse des influences russes, hongroises, roumaines, brésiliennes, africaines ou afrocubaines, chaque musicien aura apporté sa touche, sa palette musicale et chaque moment aura été un grand moment.

Les belles initiatives perdurent
On ne le dira jamais assez en ces temps de disettes voir de famines budgétaires, mais qu’il est bon de constater que de belles initiatives perdurent. Ce n’est pas la culture qui en crise ! Ce n’est pas la créativité. Avec un budget plus que réduit, mais doté d’une équipe de bénévoles efficaces, Jazz à Larochemillay, est entré dans la cour des festivals de grande qualité. L’équipe est particulièrement sympathique, passionnée et à l’écoute des artistes et des festivaliers. Point d’amateurisme mais plutôt de la bonne volonté ! A Larochemillay, on jazz, on rigole, on fait le bœuf jusque tard dans la nuit. Ça sent bon le printemps ! Les bénévoles ne comptent évidemment pas en rester là et l’équipe travaille déjà sur la programmation du troisième festival. Il faut les soutenir. Et le premier des hommages à leur rendre et de s’y rendre pour découvrir un jazz différent, innovent et riche. Car in fine, la culture de demain sera peut-être encore possible grâce à ces anonymes-là qui au nom d’une passion s’investissent pleinement dans l’ombre pour mettre simplement ceux qui le méritent dans la lumière. Ouah ba dou ah !
Virginie Rony

Christian Godon, président du Festival
© Fabien Caron pour Mamie Pétille - Reproduction strictement interdite.


Une partie de l’équipe du festival aux côtés de Christian Godon
© Fabien Caron pour Mamie Pétille - Reproduction strictement interdite.

En savoir plus.
Lire notre Hors-série 17 "D’arts en Arts" ainsi que notre Hors-série 20 "Images et Sons" (voir page d’accueil)

Festival Larochemillay
Mamie Pétille est partenaire du festival*.
Les découvrir : www.larochemillayjazzfestival.fr
Pour tout renseignement, contacter :
Christian Godon
courriel : contact@larochemillayjazzfestival.fr
téléphone : 03 86 30 43 99

*Si vous souhaitez nous joindre dans le cadre d’un partenariat contactez-nous : mamie.petille.vr@wanadoo.fr

retour au Mag Plus